Mal-être au travail, quels sont les conseils pour rebondir ?

Category: Les droits 11

La souffrance au travail est une situation qui touche un nombre important des salariés à travers le monde. Elle est souvent causée par le manque de reconnaissance, la pression du résultat, les conditions de travail difficiles et une organisation défaillante. Mais pas que ! Le mal-être au travail est également lié au manque de cohésion et à la faiblesse des revenus dans certains cas. Concrètement, c’est quoi la souffrance au travail ? Comment sortir de cette situation ?

Comment définir la souffrance liée au travail ?

Le mal-être au travail est une souffrance mentale de l’employé en rapport avec son travail. Il entraine chez ce dernier la dépression ou des troubles mentaux graves pouvant conduire au suicide. En outre, cette situation réduit les performances du salarié et agit de manière négative sur l’entreprise (baisse de productivité).

Comment remédier à la souffrance au travail ?

La première étape pour venir à bout de la souffrance au travail est d’identifier ses causes. Ensuite, observer les signes physiques et psychologiques de cette souffrance mentale puis se faire accompagner par les membres de sa famille et les spécialistes de santé. Pour finir, faire une liste des solutions et choisir la plus adaptée à la situation.

Conseil n°1 : Identifiez les causes de votre mal-être au travail

Pour cette étape, vous devez faire plus attention à tout ce qui se passe autour de vous, à votre corps et vous posez toute sorte de questions. Faites une liste de vos situations quotidiennes. Certaines peuvent être la cause de votre souffrance au travail. Par ailleurs, gardez en tête que les causes du mal-être au travail diffèrent d’un salarié à un autre.

Si pour certains c’est le manque de reconnaissance de la part du chef d’entreprise qui engendre ce problème, pour d’autres, c’est l’ennui qui cause cette souffrance au travail. Mais pas seulement ça, la souffrance au travail peut également être liée à une mauvaise relation entre collègues, à une situation de harcèlement moral, à un travail qui manque de sens ou à un problème financier (rémunération insuffisante). En outre, travailler dans un environnement mal aéré, sale, trop calme ou bruyant peut être source de souffrance au travail.

Dans le même sens, manquer du matériel de travail ou être encombré par des matériaux inutiles peut vous conduire à des souffrances mentales. L’humeur au travail dépend également de votre domaine d’activité. Aussi, la pression des clients, des établissements bancaires, des administrations et des concurrents peut être les sources de la souffrance au travail. La liste est longue, il revient à l’employé d’être plus attentif et de découvrir ce qui cause son mal-être au travail. En fonction de la cause, vous trouverez la meilleure solution.

Conseil 2 : Observez les signes physiques et psychologiques liés à votre souffrance au travail

Pour cette étape, faites une liste des effets que votre travail entraine sur votre personnalité et vos relations avec l’employeur et vos collègues de travail. Ainsi, vous déterminerez avec précision la période durant laquelle la situation a commencé. En cas de besoin, n’hésitez pas à poser des questions à ceux qui vous entourent.

Baisse de la motivation, de l’implication et de l’engagement au travail

Plusieurs éléments conduisent à l’épanouissement dans un travail. Parmi tant d’autres se trouve la motivation. Cette dernière regroupe les facteurs sociaux et personnels qui poussent l’employé à s’investir pleinement dans la réalisation de ses tâches. Toutefois, la motivation peut s’ébranler à tout moment. La flamme ou l’envie de faire des efforts peut s’évaporer à tout moment et entrainer des journées moins bonnes.

Que faire dans ces situations pour aller de l’avant ? Le premier conseil est de faire la liste des tâches de la journée et de commencer par les plus faciles pour ensuite finir sur les plus difficiles. Le second conseil est de penser au résultat ou à ce que vous ressentirez une fois le travail achevé. Évitez de penser à la longue liste des travaux à faire. Autrement, vous serez démotivé. L’autre stratégie pour maintenir votre motivation au travail est de faire autre chose.

Prenez une heure ou deux à vous, jouez à un jeu, changez d’environnement, marchez… En un mot, changer les idées, cela est souvent la meilleure solution pour retrouver la motivation, retrouver la flamme ou surmonter les moments difficiles. Pour finir, discuter avec vos collègues, un ami, votre employeur et les membres de votre famille. Cela peut également vous aider à retrouver votre motivation.

Les autres éléments indispensables à l’épanouissement dans un travail sont l’implication et l’engagement au travail. Si la première est l’état d’un individu qui est impliqué dans une société, la deuxième se définit par les attitudes qu’un salarié peut avoir dans une structure et qui peuvent l’aider à atteindre ses objectifs. Précisons pour ceux qui l’ignorent qu’il existe deux types d’engagements au travail : l’engagement négatif et l’engagement positif. Ce dernier se traduit par la capacité à fournir plus d’efforts, à dépasser ses limites et par le partage des valeurs communes. Quant à l’engagement négatif, celui-ci se traduit par une baisse de motivation, le dégoût de ses activités, une baisse de performance et une atteinte au bien-être. Si vous vous trouvez dans le dernier cas, il faudra agir au plus vite.

Addiction au travail

La souffrance au travail peut être également liée à l’addiction au travail ou le workaholine. Pour savoir si c’est votre cas, posez-vous les bonnes questions. Vous passez assez de temps au travail ? Est-ce que vous ressentez du stress lorsque vous ne travaillez pas ? Faites-vous passer le travail avant la famille ou les activités sportives ? Est-ce que vous utilisez excessivement les outils numériques ? Les réponses à ces questions vous aideront à savoir si vous êtes accro à votre boulot.

Comment sortir de cette situation ? Il faut savoir faire confiance à son équipe en tant que chef d’entreprise. Déléguez les tâches aux salariés. L’autre conseil est de réduire le nombre d’heures passer en ligne, éteignez vos Android ou déconnectez-vous des groupes professionnels durant les heures de pause. Sortez et mangez avec vos collègues. Cela vous permettra de changer les idées.

Ceux qui le souhaitent peuvent également faire quelques exercices de détente depuis leur bureau. L’idée est de ne pas rester tout temps collé à vos dossiers. Prenez du temps pour vous et restez juste disponible pour votre famille surtout les jours de repos. Pour finir, établissez le programme de chaque journée durant les jours de travail et respectez ce dernier. Évitez surtout de vous surcharger.

Stress intense et conséquences sur votre santé

Votre souffrance au travail peut due au stress intense. Ce dernier peut avoir des conséquences sur votre santé et entrainer notamment les problèmes d’hypertension, des troubles cardiovasculaires, des pathologies dermatologiques et des douleurs musculaires et intestinales. À cela s’ajoute la tristesse, les troubles de sommeil et d’alimentation, irritabilité, anxiété et bien d’autres. Si vous ressentez l’un de ces symptômes, il va falloir agir au plus vite.

Par ailleurs, il existe des méthodes naturelles pour combattre le stress. On note parmi tant d’autres le sport. En effet, la pratique d’une activité physique peut vous aider à combattre le stress et à aller de l’avant. Pratiquer le yoga de temps en temps peut également vous aider à prévenir le stress quotidien. En outre, les experts conseillent de se reposer ou de dormir quand il le faut. Évitez de travailler 7j/7, cela entraine la fatigue qui à son tour accentue le stress. Pour finir, n’hésitez pas à discuter avec vos proches, vos collègues de travail si vous êtes stressé ou si vous êtes submergé. Il est très important de s’ouvrir à quelqu’un et ne pas se fermer tout seul dans son bureau.

Conseil n°3 : Faites-vous aider

Vous présentez des symptômes de souffrance au travail ? N’attendez pas d’être convoqué chez le médecin de travail avant d’évoquer le sujet. Contactez rapidement celui-ci et discutez avec lui. Pour ceux qui ne savent pas où trouver ses coordonnées, ces dernières se trouvent sur le document remis à la fin de votre visite médicale d’embauche. Vous pourrez également les obtenir auprès de votre employeur ou de vos collègues de travail. Cependant, si vous ne faites pas confiance au médecin de travail ou que vous ne vous sentez pas à l’aise en sa présence, le mieux serait de vous tourner vers votre médecin traitant. Ce dernier pourra vous écouter et vous donner quelques conseils pour sortir de la situation. La thérapeute peut également vous aider à prendre conscience de votre souffrance au travail et vous donner les clés pour venir à bout de la souffrance au travail.

Toutefois, précisons qu’au même titre que le médecin, le nombre de psychologues augmente au quotidien. Ainsi, avant de confier votre problème à un tel ou tel spécialiste, assurez-vous dans un premier temps qu’il dispose des connaissances nécessaires pour vous aider à résoudre votre problème. Plus spécifiquement, si après la première séance, vous sentez qu’il n’y a aucun changement dans votre professionnel, le mieux serait de vous diriger vers d’autres professionnels. Le bon thérapeute doit non seulement avoir une bonne écoute, mais aussi vous donner les clés ou faire avancer.

Dans le même sens, prenez le temps de discuter avec plusieurs psychologues. Parlez en brief de votre situation et essayez de connaitre la manière de travailler de chacun. Renseignez-vous également sur les honoraires pour chaque séance, sur le tarif des services et sur la durée de chaque rencontre. Demandez si vous aurez accès à votre dossier et si les rencontres sont confidentielles ou non. Les réponses à ces questions vous aideront à choisir le bon thérapeute.

Conseils 4 : Trouvez la solution adéquate pour remédier à votre souffrance au travail

Un nombre important de solutions sont à disposition des salariés pour remédier à leur souffrance au travail. À chacun d’identifier celle qui convient à sa situation.

Changer de poste de travail

Votre souffrance au travail est peut-être causée par le manque de motivation. Les tâches que vous confie l’employeur vous ennuient, vous avez déjà fait le tour de tous les postes et vous avez envie de travailler dans un nouvel environnement ? Rapprochez-vous de votre employeur, demandez-lui de vous changer de poste. Il vous proposera certainement plusieurs choix, à vous choisir ce qui vous correspond.

Envisager une reconversion professionnelle

Votre métier ne vous convient plus ? Il n’est plus reconnu ? Ces éléments peuvent entrainer la souffrance au travail. Le mieux à faire dans cette situation est de changer de métier. Mais avant de vous spécialiser dans n’importe quel domaine, posez-vous les bonnes questions. Qu’est-ce qui vous manque ? Qu’est-ce que vous recherchez ?  Qu’est ce que vous aimerez accomplir dans le futur ? Souhaitez-vous avoir plus de responsabilités ? Un meilleur salaire ? Moins de pression ? Plus de temps pour vous ? Plus d’autonomie ? Les réponses à ces interrogations vous aideront à trouver le métier qui vous convient.

Après la formation, il faudra bien préparer votre candidature pour les postes proposés. Plus spécifiquement, vous devez mettre en avant dans votre CV les qualités et compétentes que recherchent le chef d’entreprise. Rédiger une lettre de motivation efficace en donnant les raisons de votre reconversion. Toutefois, si vous avez du mal à vous décider, nous vous conseillons de vous demander les services d’un organisme professionnel. Celui-ci pourra vous aider à faire le point sur vos qualités, vos compétences techniques et vous diriger vers le métier idéal.

Quitter votre travail pour retrouver une situation plus saine

L’autre solution pour remédier à votre souffrance au travail est de changer d’entreprise. Pour cela, trois possibilités s’offrent à vous. La première est la démission. La seconde est de négocier une rupture conventionnelle avec le chef d’entreprise. Par ailleurs, si c’est le harcèlement qui est source de votre souffrance au travail, rapprochez -vous de votre spécialiste de droit. Ce dernier peut vous aider à régler le problème. Dans d’autres cas, le mieux serait de changer de travail. Mais avant tout, faites une liste de vos attentes, de vos qualités et valeurs par rapport au nouveau métier pour ne pas vous retrouver dans la même situation à l’avenir.

Related Articles