Formation

Formation Professionnelle : tout savoir sur vos Droits

La formation professionnelle s’adresse à une catégorie de personne physique ou morale que sont les demandeurs d’emploi, les salariés, les employés, … Elle permet d’acquérir des connaissances et des prérequis tout au long de son cursus. Découvrez ici ce qu'il y a à savoir sur cette formation.

Quelle est l’utilité de la formation professionnelle ?

La formation professionnelle est un investissement important pour amener les entreprises à être plus compétitives. En effet, l’augmentation des qualifications et une adaptabilité permanente des salariés sont primordiales pour anticiper et suivre les évolutions technologiques, mais aussi faire face à la concurrence. De plus, la formation constitue un élément de cohésion et de motivation du personnel.

Pour les salariés, la formation est un tremplin pour accéder à un niveau supérieur de qualification et donc pour progresser en obtenant une promotion. Elle permet également de changer de métier (on parle de reconversion) pour s’adapter aux évolutions d’un métier et de le conserver.

Qui finance la formation professionnelle ?

Différents acteurs contribuent au financement de la formation professionnelle en France. Les entreprises assurent une grande partie du financement des formations professionnelles. Elles consacrent un pourcentage de leur masse salariale au financement des séances de formation dans le cadre du plan de formation. Ce pourcentage est fixé par la loi, mais une grande majorité des entreprises dépassent largement ce minimum légal.

Le reste du financement de la formation professionnelle est assuré par l’État et les régions, l’UNEDIC ou les salariés eux-mêmes.

Quelles sont les différentes possibilités de formation à disposition des employés ?

Les dirigeants d’entreprise peuvent prendre l’engagement d’améliorer les performances des salariés en définissant les programmes qui prévoient toutes les formations qui seront financées et offertes aux employés. Ces derniers peuvent également prendre la résolution de former grâce à plusieurs dispositifs.

La CIF au cours duquel le salarié perçoit toute ou une partie de sa rémunération et suit la formation de son choix. Le DIF qui correspond à un crédit d’heures constitué par le salarié chaque année (20 heures/an) qu’il peut utiliser en adressant une demande à son employeur pour se former. Vous avez également la VAE qui permet de reconnaître l’expérience professionnelle d’un salarié et de lui valider tout ou une partie d’un diplôme au titre de cette expérience acquise au fil des années.

Quelques réformes de la formation professionnelle

La réforme a pour objectif de faciliter l’accès à la formation professionnelle à chaque actif. Elle permet aussi de protéger les plus vulnérables et d'investir massivement dans les compétences. Avec la réforme, le plan de formation disparaît au profit du plan de développement des aptitudes. La définition de l’action de formation est élargie. Ainsi, on aura plus besoin d’un programme spécifique, ni la présence de formateur. Place aux objectifs en termes de compétences et au processus pédagogique organisant les apprentissages.

La loi approuve l’importance d’effectuer des entretiens professionnels, néanmoins leur durée peut être modifiée par consentement d’entreprise ou à défaut de branche. Le compte personnel de formation de chaque salarié sera monétisé. Désormais, chaque actif disposera sur son compte de 500 euros pour se former et 800 euros par an pour les moins qualifiés. La loi consolide le développement de l’apprentissage pour optimiser à tous les niveaux de qualification. La création d’un nouveau dispositif de reconversion ou de promotion par l’alternance Pro-A permettra aux salariés les moins qualifiés d’accéder à une formation qualifiante.

A lire également