image-reponse-positive-entretien-embauche

Entretien d’embauche : combien de temps pour une réponse positive ?

Vous avez passé un entretien d’embauche et vous êtes en attente d’une réponse ? En effet, il n’est pas souvent facile de gérer tout le stress que l’on ressent dans une telle situation.

Aussi, il importe de savoir jusqu’à quand l’on peut espérer une réponse positive après un entretien d’embauche de la part du recruteur afin de bien s’y préparer. Voici un contenu qui aborde la question.

Patienter pendant le temps du dépouillement

L’envie de sortir rapidement du chômage rime souvent avec de l’impatience lorsque l’on se retrouve à la quête d’un emploi ou qu’une éventuelle opportunité semble se dessiner.

Cependant, il faudra faire preuve de patience parce que les formalités d’usage ne sont pas toujours rapides.

De façon particulière, si vous avez passé un entretien d’embauche, il faudra attendre que le temps du dépouillement passe avant d’espérer une réponse quelque qu’elle soit.

Notez que le recruteur ou le cabinet spécialisé qui a été contacté pour s’occuper de cette tâche de recrutement doit mener certaines actions assez coordonnées en amont.

Au-delà de l’interview en lui-même, l’on procède généralement à l’étude du dossier d’embauche déposé par le candidat. Il s’agit de la lettre de motivation rédigée, du curriculum vitæ, des références et des preuves des expériences. Tous ces éléments sont étudiés avec soin pour chaque postulant. Ce qui explique un temps de réponse après un entretien d’embauche qui peut-être long.

Vous l’aurez compris, il faudra attendre un certain temps avant d’espérer un retour de la part du recruteur selon le nombre de postulants d’un côté et selon l’effectif du personnel auquel le dépouillement a été confié. Il n’y a pas de standard en la matière, mais une période d’une semaine minimale est requise après l’entretien.

Cela va être long pour certain mais il va falloir l’attendre cette réponse positive de son entretien d’embauche patiemment. Pour celles et ceux qui souhaite se maintenir actif auprès de leur recruteur regardez cette courte vidéo très intéressante sur comment relancer un recruteur avec tac.

Une réponse au bout de 2 à 3 semaines

Il est normal que cette question vous hante « Après un entretien d’embauche combien de temps pour une réponse positive ? ». Mais gardez en tête que si la réponse à votre demande ne vous parvient pas au bout d’une semaine, il n’y a pas encore lieu de perdre espoir. Certaines sociétés contactent les postulants deux à trois semaines après l’interview.

Généralement, ce temps est court lorsque l’étude de dossier a été faite en amont à l’entrevue. Ainsi, temps de réponse après un entretien d’embauche pour les profils qui répondent aux besoins de l’entreprise peut être très rapide.

Quoi qu’il en soit, les entreprises sérieuses s’imposent toujours la courtoisie de contacter les postulants à un emploi chez eux. Que la réponse soit positive ou non, ces enseignes entrent impérativement en contact avec les postulants pour les informer.

image-reponse-positive-du-recruteur

D’un autre côté, il ne s’agit pas d’une règle figée. Si au bout de deux à trois semaines, vous n’avez aucune réponse suite à votre interview, il est fort possible que votre candidature n’ait pas été retenue par l’entreprise. Dans ce cas, vous vous résignez et vous continuez votre quête d’emploi.

Toutefois, pour en avoir le cœur net, vous pouvez en amont, contacter l’entreprise par mail ou par téléphone pour savoir ce qu’il en est de votre recrutement (cf. la vidéo ci-dessus).

Il convient d’évoquer pour finir que lorsque votre candidature est spontanée, c’est-à-dire qu’elle n’a fait suite à aucune annonce publiée par l’entreprise, il se peut que le temps d’attente ne soit pas aussi long.

Si vous avez été contacté pour un entretien, c’est certainement parce que votre profil a retenu l’attention du recruteur. Là, le temps de dépouillement étant passé, vous pouvez avoir une suite à votre entretien quelques heures après celui-ci.

Notez en définitive, que c’est l’entreprise qui contacte le postulant quand elle juge utile de l’intégrer à son personnel. Il n’y a donc pas de pression à se mettre en la matière.

A lire également